Home > Histoire d’Angkor
Angkor wat
angkor wat

L’histoire d’Angkor veut qu’en 1860 un botaniste français Mr Henri Mouhot, en chassant les papillons, ait découvert Angkor vat. D’autres illustres explorateurs qui ont eu soif d’aventure ont complété cette découverte par de nombreux temples.
Angkor fascine beaucoup de visiteurs, car c’est un lieu à la fois mystique et d’émerveillement. Il est l’œuvre de l’homme pour la gloire des dieux. Il témoigne une domination de l’homme sur son environnement, mais que finalement la nature a fini par reprendre.

angkor thom entrée
angkor thom-entrée

Bien que l’UNESCO ait pris le relais, la compréhension de l’histoire d’Angkor ainsi que son aménagement pour que la visite puisse se faire par de nombreux touristes d’aujourd’hui doivent beaucoup aux efforts soutenus de l’Ecole française de l’extrême-Orient (EFEO) depuis le début du 20e siècle.
Si les noms tels que Jean Commaille, Henri Marchal, Maurice Glaize ou Henri Parmentier sortent encore de la bouche des guides francophones c’est que ces personnes ont passé une bonne partie de leur vie à faire ce que Angkor est aujourd’hui.
Sous la direction de l’UNESCO certains pays participent à la restauration des temples d’Angkor, ce qui est tout-à fait louable, mais on oublie vite le passé de l’histoire de la restauration.

Sous l’ère bouddhiste, Angkor était un des trois centres religieux importants fondés par les rois khmers pour stopper l’avancée de l’Islam. C’était aussi une cité hydraulique, le moteur du développement économique de l’empire.

L’histoire d’Angkor commence au tout début du 9 e siècle, plus précisément en 802 (au temps de Charlemagne) d’après les inscriptions, au moment où le roi Jayavarman 2 (J2) est devenu souverain suprême des Khmers(Cambodgiens).
C’est le commerce qui a apporté la culture et les religions indiennes. Et cela a eu une profonde influence sur le développement de la civilisation khmère.
Des programmes de constructions religieuses ont vu le jour, ainsi que l’aménagement de gigantesques réseaux hydrauliques pour la culture de riz.
Le temps passe et l’empire continue à prospérer. Les rois se succèdent, parfois les dysnaties changent. De J2 (Jayavarman 2) on passe à J3 et puis à I1, à Y1, à H1,I2,J3…S1,S2…J7,J8 et enfin à JP (Jayavarman Parameçvara). Après lui c’est le déclin (jusqu’à aujourd’hui). Ah oui, j’ai failli oublier PP (Pol Pot). Pour plus de détails le mieux est de parler face à face.